Les Amis de Abdoulaye BIO TCHANE

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Erreur
  • You need to have Community builder installed if you enabled the community builder connection.
  • You need to have Community builder installed if you enabled the community builder connection.
Les Amis de Abdoulaye BIO TCHANE

Message de Abdoulaye BIO TCHANE (ABT), Président de la Banque Ouest Africaine de Développement, aux femmes, à l’occasion de la Journée Internationale de la Femme

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 74
MauvaisTrès bien 

La célébration de la journée internationale de la femme nous offre l’occasion de penser au rôle  crucial que vous jouez  pour le développement de notre pays. En ce jour  solennel, je voudrais avoir une pensée particulière pour toutes celles parmi vous, qui au prix de nombreux sacrifices et parfois de souffrances ont contribué à l’émancipation de notre pays.

Je tiens à vous féliciter, vous les femmes béninoises pour toute l’abnégation et le courage que vous ne cessez de manifester à chaque instant de votre vie,  dans nos villes comme dans nos campagnes.

 Je voudrais également avoir une pensée pour toutes celles d’entre vous qui souffrent dans leur chair et dans leur âme et pour toutes celles aussi qui perdent la vie en voulant en  donner.

En ce jour de fête dédié à la femme, il me semble comme une évidence que nous devons nous engager à ne plus admettre les tragiques incidents dont vous êtes victimes au foyer, dans votre lieu de travail et dans la rue. Vous ne devez plus faire l’objet  de discriminations dans les domaines de l’emploi, de la formation, des responsabilités, et des revenus.

Notre culture traditionnelle appelle au respect de la femme. La femme est sacrée, parce qu’elle donne la vie et il n’y a pas d’avenir pour l’homme sans la femme. C’est avec vous que nous devons construire une société juste, équitable et digne pour nos enfants et pour toutes les générations à venir.

Je voudrais saisir l’occasion de cette journée pour inviter, nous les hommes, à renouveler notre amour et notre soutien à nos partenaires, et qui sont aussi nos mères, nos épouses, nos sœurs, nos filles et nos amies et à faire en sorte qu’elles prennent toute leur place dans notre communauté.

La célébration de cette journée est aussi un moment de réfléchir ensemble sur les actions et les politiques qui rendront aux femmes béninoises leur autonomie pour une meilleure contribution dans la construction d’un pays plus fort matériellement et moralement.

C’est dans cet esprit que je souhaite à vous toutes, une très bonne fête.

 

Abdoulaye BIO TCHANE

Lire la suite...
  Lire 0 Commentaires... >>

EMPRUNTS OBLIGATAIRES : Le gouvernement doit aux banques plus de 40 milliards de FCFA

Note des utilisateurs: / 10
MauvaisTrès bien 

L’Etat visiblement puise sur l’épargne nationale pour répondre à des urgences. Avec la situation économique nationale difficile qui prévaut au Bénin, c’est comme si  un actif était devenu pour l’Etat béninois un passif. Sur quatre emprunts obligataires contactés dont trois infructueuses, le gouvernement béninois a consciemment ou inconsciemment précipité le Bénin vers le gouffre.
Depuis son arrivée au pouvoir le régime Boni Yayi dont on le dit rompu à la gestion économique du fait du caractère technocratique que son leader a voulu donner à son mandat, a fait quatre emprunts obligataires. Le premier très fructueux prévu à 40 milliards, l’Etat a réussi à trouver 60 milliards de F CFA. Avec cet emprunt, le gouvernement avait pour ambition de faire des investissements. Au lieu de concevoir un autre projet pour consommer la différence, il a préféré l’utiliser à d’autres fins. Le deuxième non fructueux a été demandé aux banques béninoises. Il a été demandé aux banques de contribuer à satisfaire les entreprises adjudicataires prestataires de services.  Ces banques ayant emprunté n’ont malheureusement pas été payées. Il y a eu ensuite un troisième non fructueux  qui est demandé aux sociétés d’Etat de contribuer au redressement de l’économie. Jusqu’aujourd’hui, on ne sait ce à quoi est destiné cet emprunt obligataire. Toujours est-il que l’Etat a vidé les caisses de l’Etat. Il y eut un quatrième destiné à apurer la dette intérieure, le règlement du Trésor public pour émission de plusieurs bons de trésor en vue du payement des salaires.

Lire la suite...
  Lire 0 Commentaires... >>

La coalition ABT 2011 mobilise toutes les forces politiques pour Abdoulaye Bio Tchané

Note des utilisateurs: / 9
MauvaisTrès bien 

Cotonou, le 7 mars 2010 (ASP). Les partisans de l’actuel président de la BOAD, Aboudoulaye Bio Tchané, réunis au sein de la coalition ABT 2011 ont fait leur sortie officielle le samedi 6 mars 2010 au Centre International des Conférences de Cotonou. Objectif : susciter et soutenir la candidature d’Abdoulaye Bio Tchané.

A treize mois des élections présidentielles et législatives de 2011, la mobilisation bat son plein dans toutes les formations politiques. La coalition ABT 2011, un regroupement de plusieurs mouvements, associations, partis et alliances de partis veut s’imposer comme une force politique incontournable lors des prochaines joutes électorales. Ses membres provenant de tous les départements du pays ont effectué le déplacement de Cotonou pour cette sortie officielle fortement soutenue par plusieurs autres partis et alliances de partis notamment, l’Union fait Nation, le G13 et une horde de personnalités dont des députés et anciens ministres.

Lire la suite...
  Lire 0 Commentaires... >>

Présidentielle de 2011 : Grande sortie de la Coalition Abt samedi prochain

Cela ne fait plus l’objet d’aucun doute. Le Président de la Banque ouest africaine de développement, notre compatriote Abdoulaye Bio Tchané sera sur la ligne de départ de la course au Palais de la Marina en 2011. Après un méticuleux travail de terrain, ses partisans seront le samedi 6 mars prochain sous les feux de la rampe. Il s’agira pour eux de lancer officiellement les activités de la Coalition Abt, celle-là qui portera au pouvoir le Président Bio Tchané en 2011. Plusieurs personnalités sont attendues à ce rendez-vous prévu pour se tenir à Cotonou, indiquent des sources concordantes. Des informations qui nous sont parvenues, ils ressort que des gens proches de l’actuel locataire du Palais de la Marina pourraient profiter de l’occasion pour officialiser leur adhésion à la cause du Président Abdoulaye Bio Tchané, surtout que dans le camp du changement, ça cafouille sérieusement actuellement. Déjà au cours du week-end écoulé, M. Andoche Amègnissè avait donné le ton en créant le parti Nord-Sud. Dans son discours, il avait exhorté tous les Béninois à soutenir le Président Bio Tchané pour que le Bénin réalise en 2011 la vraie émergence.

Lire la suite...
  Lire 0 Commentaires... >>

Alain Adihou pardonne mais réclame justice

Note des utilisateurs: / 6
MauvaisTrès bien 

Après un long séjour passé en prison, Alain Adihou  livre ses impressions à la presse béninoise sur les dossiers brûlants de l’actualité nationale et sa version des faits à lui incriminés. Un Alain Adihou visiblement partagé ente justice et pardon.
L’ancien ministre Alain François Adihou était dimanche dernier sur l’émission « zone franche » de Canal 3 où il a eu à répondre aux questions des journalistes qui ont porté essentiellement sur la question de la Lépi, les raisons de sa mise en détention et sa lecture de la gestion du pouvoir sous Yayi.

Lire la suite...
  Lire 0 Commentaires... >>

PRESIDENTIELLE DE 2011 : L’Alliance Kékéréké appelle à la mobilisation générale

Note des utilisateurs: / 6
MauvaisTrès bien 

Dans un communiqué parvenu à notre rédaction l’Alliance Kékéréké du président Vincent Emmanuel Awounou, qui se dit « dépositaire plénipotentiaire du Logo gagnant du président Mathieu Kérékou » appelle à une mobilisation générale dans la perspective de la présidentielle de mars 2011. Résolument engagé dans une alternance politique, pour la future présidentielle, il souhaite le resserrement des liens entre les forces politique contre le régime actuel.

Lire la suite...
  Lire 0 Commentaires... >>

Selon l’honorable Basile Ahossi :« Si Rachidi Gbadamassi revenait au G13, il sera chassé »

Selon le coordonnateur national adjoint du G13, l’honorable Basile Ahossi, son ancien compagnon Rachidi Gbadamassi est déclaré persona non grata au sein du groupe. Au cours d’une interview, il s’est prononcé sur un éventuel retour de l’ancien maire de Parakou au sein de la coalition en affirmant, que le démissionnaire n’a plus sa place au G13.

Rachidi Gbadamassi se prépare t-il à rejoindre son ancien camp le G13 ?

Lire la suite...
  Lire 0 Commentaires... >>

Information sur le processus de la Lépi : La délégation Onusienne convaincue de la pause obligatoire

La délégation Onusienne arrivée à Cotonou depuis plus d’une semaine est désormais bien informée de la situation politique autour de la Lépi. Malgré son effort de neutralité, elle est tout de même convaincue que les Béninois doivent marquer une pause pour sauver la situation.

Les Emissaires de Ban Kimoon au Bénin ont désormais une idée réelle des antagonismes liés à la Liste électorale permanente informatisée (Lépi). Tout en constatant les menaces voire les germes de la violence qui pourraient découlées de la situation de crise autour de la Lépi, la délégation Onusienne est désormais d’avis qu’il faut que les différents acteurs s’asseyent autour d’une table pour évaluer le processus. Elle ne voudrait pas évoquer ses propositions en termes d’arrêt du processus, pour ne pas prêter flanc à un soupçon de support à un clan. Mais les émissaires savent qu’il y a des problèmes et que la mouvance et l’opposition tirent chacun le drap de son côté. La délégation sait que dans le souci de gagner à tout prix les élections, l’Exécutif fonce dans le processus avec la Commission politique de supervision (Cps) et la Mission indépendante du recensement électoral national approfondi (Mirena) contre toutes les récriminations de l’opposition qui crie   à la magouille, à la mascarade et à la confection d’une Lépi monocolore pour faire triompher la mouvance. Le non respect des dispositions de la loi et le Superviseur général de la Cps qui pose problème à tout le monde est aussi connu de la délégation.

Lire la suite...
  Lire 0 Commentaires... >>

Transhumance politique : Rachidi Gbadamassi envisage sérieusement de retourner au bercail

Note des utilisateurs: / 5
MauvaisTrès bien 

Son absence et son silence lors des derniers événements politiques qui ont secoué la mouvance présidentielle ont intrigué nombre de Béninois, qui ont commencé à s’interroger sur les intentions de celui qu’on surnomme le Bélier de Parakou.  Mais aux dernières nouvelles, on apprend que Rachidi Gbadamassi  prend des contacts et envisage sérieusement  de rompre les amarres avec Boni Yayi pour retourner à ses vieilles amours.

Lire la suite...
  Lire 0 Commentaires... >>

L’echec du pouvoir actuel et les raisons de cette faillite

Un large consensus semble se degager –au moins sur ce forum- pour dire que le regime de Yayi Boni a failli. Les manifestations en sont multiples depuis les scandales financiers, aux tentatives de saper les institutions de notre jeune democratie, les atteintes aux libertés ,  en passant par un certain amateurisme dans la planification et l’execution des programmes… Sans faire ici le procès du regime, on conviendra que les attentes de Beninois qui ont vote a plus de 75% pour Boni sont loin d’etre comblees. Quelles sont les raisons de cet échec ? Est-ce seulement une baisse naturelle de popularité comme on observe partout a la fin de la lune de miel où le pouvoir de Yayi est il réellement en faillite ? Pourquoi ce pouvoir ne reussit-il pas a répondre aux attentes du peuple ? Les attentes et les promesses etaient-elles exagérées ? Le blocage parlementaire en est-il la raison ? Le non-respect des accords politiques avec les partis PSD, RB et MADEP a t-il créé ce blocage parlementaire ?  Le pouvoir est-il l’otage des mafias et comment en est-il arrivé là ?

Lire la suite...
  Lire 0 Commentaires... >>

Cafouillage au sommet de l’Etat :Deux lettres contradictoires en 48 heures ouvrables

Envoyer Imprimer PDF

Lundi 1er mars 2010, les parlementaires et le public béninois prennent connaissance d’une lettre du Chef de l’Etat datée du 25 février 2010 et demandant au Président de l’Assemblée nationale de déclarer irrecevable la proposition de loi à examiner le même jour et visant à abroger la loi instituant la Liste électorale permanente informatisée (Lépi). Tollé général. Les opposants dénoncent une tentative de violation du règlement du Parlement et promettent ne pas se laisser faire. Quelques heures plus tard, ce même 1er mars 2010, la télévision nationale annonce en bande défilant que le Chef de l’Etat par une autre lettre adressée au Président du Parlement retirait sa précédente lettre demandant l’irrecevabilité de la proposition de loi. Deux lettres contradictoires du même président de la république en 48 heures ouvrables. Il y a cafouillage !

Lire la suite...
  Lire 0 Commentaires... >>

BLOCAGE DU PROCESSUS D’ABROGATION DE LA LOI SUR LA REALISATION DE LA LEPI : Bruno Amossou et les siens désormais en guerre contre Nago et Yayi

Note des utilisateurs: / 6
MauvaisTrès bien 

Les députés de l’Alliance Union fait la Nation et le président Nago ne parlent plus le même langage par rapport à la proposition de loi portant abrogation de la loi n°2009-10 portant organisation du Recensement électoral national approfondi et de l’établissement de la liste électorale permanente informatisée.
A l’origine de cette nouvelle crise, une correspondance du chef de l’Etat en date du 25 février 2010 qui demande au président Nago de déclarer irrecevable la loi pour abroger celle qui porte sur la réalisation de la LEPI.

Lire la suite...
  Lire 0 Commentaires... >>

82 MILLIONS DE FRANCS CFA PRE-FINANCES PAR LES BENINOIS POUR ORGANISER LA CONFERENCE NATIONALE

Note des utilisateurs: / 2
MauvaisTrès bien 

La déclaration du ministre Baba Body, lors de la clôture du colloque marquant les 20 ans de la Conférence nationale doit faire réfléchir, les acteurs politiques contemporains. 82 millions de francs Cfa, sortis de la poche de Béninois pour organiser les assises du PLM Alédjo en février 1990. Un exemple à rééditer.
La génération actuelle peut bien s’interroger sur sa capacité à tenir une rencontre qui égalerait le patriotisme de celle qui était au PLM Alédjo du 19 au 28 février 1990. Lors de la cérémonie de clôture du colloque sur « l’état de la démocratie béninoise, 20 ans après la Conférence des forces vives de la nation », le ministre Baba Body, a laissé entendre que la Conférence nationale avait été préfinancée par des Béninois. Cette révélation, qui ne ressortait presque pas des vestiges des travaux de la Conférence, doit plonger chaque acteur contemporain de la scène politique béninoise, sur son attachement à l’argent. L’un des dysfonctionnements à réguler selon le rapport du comité de pilotage du colloque. Dans la perspective des élections de 2011 et au regard des observations relatives au blocage de la CENA du fait des questions pécuniaires, c’est l’opportunité de s’interroger sur la volonté réelle des acteurs politiques béninois, à faire fonctionner les institutions installées dans le cadre de l’organisation des élections au Bénin.
2011 espère voir les « patriotes »

Lire la suite...
  Lire 0 Commentaires... >>

Après sa convention nationale: L’Union fait la Nation inaugure son siège cette semaine

Lentement mais sûrement l’Union fait la Nation pose les grands actes qui vont l’amener à avoir la carrure d’une grande formation politique pour devenir la plus grande formation politique du Bénin. Après la convention qui consacre la naissance officielle de cette formation politique, les responsables de l’union ont mis le cap sur un autre chantier : doter l’union d’un siège pour montrer l’existence physique de cette formation politique. Après moult recherches, un siège a été identifié et baillé. C’est une splendide bâtisse de deux niveaux sise dans le 9è arrondissement de Cotonou. Selon un responsable de la coordination de l’union, l’inauguration de ce siège pourra intervenir vers la fin de cette semaine.

Lire la suite...
  Lire 0 Commentaires... >>

DEPART DE ZEPHIRIN KINDJAHOUNDE DE LA MAJORITE PRESIDENTIELLE : Sa base lui apporte un soutien sans faille

Malgré les critiques  en direction du parti UDD-Wologuèdè pour cause de démission de la majorité présidentielle, le président Zéphirin Kindjanhoundé reste  serein. Joint au téléphone hier, le député dit avoir agi selon sa conviction et assume son choix politique. Sa destination ? Un grand mystère.
Visiblement, des questions  d’éthique politique divisent la majorité présidentielle. Si la rumeur s’empresse de classer Kindjanhoundé dans l’écurie d’Abdoulaye Bio-Tchané, le  député  démissionnaire  a tôt fait de rassurer l’opinion de son soutien au chef de l’Etat : « Nous avons quitté l’UMPP, mais nous continuons d’apporter notre soutien au Président de la République »,  a expliqué M. Kindjanhoundé : « j’ai été voir le chef de l’Etat pour l’informer de mon intention de quitter l’UMPP.  La démission   de Kindjanhoundé n’a donc  pas surpris Yayi. Le député de Zogbodomey affirme qu’il est parti pour des raisons d’éthique politique. Il a ainsi justifié son départ par la non-association de son parti aux réunions de l’UMPP ainsi qu’aux décisions qui sont prises au nom de son parti.
Le soutien de son parti est très important

Lire la suite...
  Lire 0 Commentaires... >>

Question à Robert Dossou et consorts

Me Robert Dossou et consorts sont fiers d’avoir organisé cette conférence des forces vives de la nation et savourent le champagne. Savent-ils que 20 ans après cette conférence la misère est toujours à nos portes ? Robert Dossou président du comité d’organisation de cette conférence aujourd’hui président de la Cour constitutionnelle garante de la constitution. Qu’en dit-il de la non application des décisions de la Cour. Que dit Saliou Abdou des élections communales que son institution organise sur 3 ans alors que la liste électorale est valable pour 6 mois ? 20 ans après la conférence nationale des forces vives, les Béninois manquent cruellement de l’énergie électrique et de l’eau potable. Peine perdue. Savourez vos champagnes en cachette.

Sources: Gnantché du quotidien "La presse du jour"

  Lire 0 Commentaires... >>

Entre le repenti et le traître…

L’électorat houézèhouè aurait la rancune tenace et une mémoire d’éléphant. D’où la supposée refus de la Renaissance du Bénin de cautionner un attelage favorable au principal artisan de la de l’échec de son leader charismatique en 1996. Ce sont les émergents qui devraient être les premiers à s’inquiéter de cette suite dans les idées attribuée aux inconditionnels de Soglo. L’offense supposée de Houngbédji remonte à 1996 et se résume en un acte unique : l’appel à voter Kérékou entre les deux tours de la présidentielle de cette année-là. Les impairs de Yayi ? Violation des accords de gouvernement parrainés par Soglo d’entre les deux tours de la présidentielle de 2006. Assauts répétés de la Marina à l’encontre de l’hôtel de ville de Cotonou. Refus catégorique de transférer la gestion du marché de Dantokpa. Débauchages fréquents des quelques rares cadres qui restent à la Rb. Virtuelle rivalité entretenue entre les deux frères Soglo. Le point de départ de ces incartades échelonnées remonte à 2006 c’est-à-dire 10 ans après le « péché » originel attribué au leader des tchoco-tchoco.
Lire la suite...
  Lire 0 Commentaires... >>

Perspectives électorales de 2011:L’Uns apporte son soutien à Abdoulaye Bio Tchané

Le cercle des partis politiques qui soutiennent la candidature de Abdoulaye Bio Tchané (Abt) s’élargie. Le dernier en date est celui de l’Union nord-sud, (Uns) de Andoche Amègnissè qui a été portée sur les fonts baptismaux, le 27 février 2010 à la maison du peuple de Lokossa et qui a affiché tout son soutien à la candidature d’Abdoulaye Bio Tchané pour les prochaines élections présidentielles.

Le professeur Andoche Amègnissè vient une fois encore de renforcer sa position d’opposant radical au régime en place à travers le congrès constitutif qui a consacré la naissance de son parti, l’Uns. Devant un parterre d’invités dont Alain Adihou, l’honorable Basile Ahossi du G13, Paul Gnimagnon de Nouvel élan pour la partie (Nep Mixalodo), Béatrice Lakoussan du Parti du social démocrate et le représentant de la coalition d’Abdoulaye Bio Tchané, Damien Kouassi Sondé, le leader du parti Uns, Andoche Amègnissè a affirmé que ce creuset politique qui vient d’être mis en place s’est donné pour mission de lutter contre le régionalisme, l’ethnocentrisme et les arguments fallacieux dont font montre le gouvernement en place pour mettre en péril la démocratie et l’unité nationale. Ayant été martyrisé à cause de ses idéaux politiques, Andoche Amegnissè a avoué avoir créé son parti pour renforcer l’unité nationale et bannir du système de gestion des derniers publics, la corruption et la dictature qui ont droit de cité au sein du pouvoir en place.

Lire la suite...
  Lire 0 Commentaires... >>

Présidentielle de 2011 Les derniers sondages de l’Aais-Ipfor

A quelques mois des élections de 2011, les différents états majors politiques ainsi que certaines chancelleries ne cessent de commanditer des sondages d’opinion afin d’avoir à chaque instant, la photographie de l’état de la nation au plan sociopolitique et économique. Ainsi, le dernier rapport de l’Agence Aais-Ipfor de janvier 2010 donne le président de la République Boni Yayi perdant si l’élection présidentielle se déroulait en janvier dernier.
Lire la suite...
  Lire 0 Commentaires... >>

20 ans entre Soglo, Kérékou et Yayi…

Une étude comparative des mandats ? Les Soglo se remémorent certainement encore Houngbédji le 29 novembre 2009 à leur domicile. Un acte de contrition qui équivaut à une canonisation du mandat de Nicéphore. Le faiseur de roi lui-même clame qu’il y a eu de sa part une erreur sur la personne en 1996 ; et que l’histoire a suivi un courant contraire au bon sens. S’être trompé à l’époque voudrait dire que si c’était à refaire, il fallait mieux Soglo que Kérékou. N’en déplaise aux jouisseurs du moment qui ne connaissaient du kérékouïsme que les passe-droits dont ils ont indûment bénéficié durant une décennie. En suivant la trajectoire du Pib, du taux de croissance, de la santé de la filière coton, du rayonnement diplomatique sous les deux régimes, on se rend bien compte que Houngbédji ne radotait pas pour la circonstance à l’occasion du 75ème anniversaire de Nicéphore Soglo. Yayi, quant à lui, ne peut espérer des lauriers du leader des tchoco-tchoco, vu la vive opposition entre les deux hommes depuis leur épique face-à-face à la présidentielle de mars 2006. Le solde est donc largement à l’avantage du premier président élu de l’après conférence nationale.

Lire la suite...
  Lire 0 Commentaires... >>

La saison des valets locaux…

Les chiens sont lâchés. Des gardiens de temple d’un genre nouveau. Si la parole était encore au grand camarade de lutte de l’époque marxiste-léniniste, il parlerait de valets locaux non pas de l’impérialiste cette fois-ci mais de l’émergence. Quand la patrie était Yayi, c’était les « patriotes » républicains, très remontés contre tous ceux qui osaient mettre en doute la mission salvatrice du docteur-président. La stratégie a pris une autre tournure depuis que Yayi s’identifie plus aux régions qu’à la patrie (la somme des régions fait la patrie).
Lire la suite...
  Lire 0 Commentaires... >>

La saison des valets locaux…

Note des utilisateurs: / 3
MauvaisTrès bien 
Les chiens sont lâchés. Des gardiens de temple d’un genre nouveau. Si la parole était encore au grand camarade de lutte de l’époque marxiste-léniniste, il parlerait de valets locaux non pas de l’impérialiste cette fois-ci mais de l’émergence. Quand la patrie était Yayi, c’était les « patriotes » républicains, très remontés contre tous ceux qui osaient mettre en doute la mission salvatrice du docteur-président. La stratégie a pris une autre tournure depuis que Yayi s’identifie plus aux régions qu’à la patrie (la somme des régions fait la patrie).
Lire la suite...
  Lire 0 Commentaires... >>

Réaction du Sg du Prd après l’allocution du chef de l’Etat pour les 20 ans de la conférence nationale: « Le discours de Yayi manque de sincérité »

Après le discours du chef de l’Etat à l’occasion du 20ème anniversaire de la conférence nationale, le Secrétaire général du Prd a tenu à réagir. A travers un entretien obtenu hier soir, Moukaram Badarou estime que les déclarations du président Yayi Boni au sujet du dialogue national, de la prolifération des partis politiques manque de sincérité. Il désapprouve également le décalage entre les hommages du chef de l’Etat aux principaux acteurs de la conférence nationale et les actes quotidiens du gouvernement envers ces mêmes personnalités notamment l’ancien président de la République Nicéphore Soglo.

« Entre les proclamations et les actes du président Yayi il y a un grand fossé ». C’est ainsi que s’exprimait hier le Secrétaire général du Prd contacté par la rédaction. Le discours de Yayi à l’occasion des 20 ans de la conférence nationale ne passe pas auprès de Moukaram Badarou. Ce dernier trouve ce discours dépourvu de toute sincérité. En exemple, la volonté de dialogue national évoqué par le chef de l’Etat. « Un dilatoire » rétorque le Sg/Prd. La seule fois que le président de la République a fait une offre de dialogue remonte à novembre 2008, le jour même où les G et F ont prévu tenir leur séminaire à Abomey-Bohicon. La manœuvre serait donc destinée à empêcher des adversaires politiques de se réunir. La preuve c’est que depuis cette date plus jamais, le gouvernement et son chef n’ont fait de nouvelles propositions de date pour ce fameux dialogue. Au contraire le pouvoir multiplie les actes de provocation et de déstabilisation des partis politiques et des institutions. La paix sociale est plus que jamais menacée.

Lire la suite...
  Lire 0 Commentaires... >>

Réaction du Sg du Prd après l’allocution du chef de l’Etat pour les 20 ans de la conférence nationale: « Le discours de Yayi manque de sincérité »

Après le discours du chef de l’Etat à l’occasion du 20ème anniversaire de la conférence nationale, le Secrétaire général du Prd a tenu à réagir. A travers un entretien obtenu hier soir, Moukaram Badarou estime que les déclarations du président Yayi Boni au sujet du dialogue national, de la prolifération des partis politiques manque de sincérité. Il désapprouve également le décalage entre les hommages du chef de l’Etat aux principaux acteurs de la conférence nationale et les actes quotidiens du gouvernement envers ces mêmes personnalités notamment l’ancien président de la République Nicéphore Soglo.

« Entre les proclamations et les actes du président Yayi il y a un grand fossé ». C’est ainsi que s’exprimait hier le Secrétaire général du Prd contacté par la rédaction. Le discours de Yayi à l’occasion des 20 ans de la conférence nationale ne passe pas auprès de Moukaram Badarou. Ce dernier trouve ce discours dépourvu de toute sincérité. En exemple, la volonté de dialogue national évoqué par le chef de l’Etat. « Un dilatoire » rétorque le Sg/Prd. La seule fois que le président de la République a fait une offre de dialogue remonte à novembre 2008, le jour même où les G et F ont prévu tenir leur séminaire à Abomey-Bohicon. La manœuvre serait donc destinée à empêcher des adversaires politiques de se réunir. La preuve c’est que depuis cette date plus jamais, le gouvernement et son chef n’ont fait de nouvelles propositions de date pour ce fameux dialogue. Au contraire le pouvoir multiplie les actes de provocation et de déstabilisation des partis politiques et des institutions. La paix sociale est plus que jamais menacée.
Lire la suite...
  Lire 0 Commentaires... >>

L’avion présidentiel : Affaire classée ?

Le récent voyage présidentiel de Boni Yayi à Abuja pour y prendre part au Sommet de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest, a remis au goût du jour, de façon crue, le problème de la possession, par le Bénin, d’un avion présidentiel. En effet, dans ce qui a transporté la délégation béninoise d’Abuja à Cotonou et qui tenait lieu d’avion, les places étaient extrêmement limitées, de sorte que certains ont dû rentrer au pays autrement et après les autres. S’il est définitivement établi que le président Kérékou avait très peu d’égard pour le luxe insultant et pour l’ostentatoire, son successeur Boni Yayi semble se situer à des années lumières de lui en la matière. Il suffit simplement de voir le standing de son cortège présidentiel. Il suffit aussi et seulement de voir qu’il peut quitter Cotonou pour le carrefour Godomey, sur le chantier de l’échangeur, don de la Chine au Bénin, en hélicoptère ! Une dizaine de kilomètres à peine ! Une démarche qui suffit à traduire la conception que l’on se fait du pouvoir. Instrument de gloire personnelle? De vengeance sur la vie? Pour se servir? Ou instrument pour servir le peuple ?
Lire la suite...
  Lire 0 Commentaires... >>

Après un long silence, le président Zinsou se prononce: « Pour 2011, je ne participe pas à la cacophonie ambiante »

« Pour 2011, je ne participe pas à la cacophonie ambiante »
Malgré son grand âge - 92 ans - et en dépit du silence qu’il s’est imposé sur la politique du pays, le président Emile Derlin Zinsou a accepté néanmoins se prononcer sur quelques sujets d’actualité. Lepi, gouvernance politique, le régionalisme, les indépendances. Rien ne résiste à sa curiosité. Le nonagénaire reste toujours un homme plein de fierté et d’idées mais aussi un homme déçu par les dirigeants d’aujourd’hui. Un soir du jeudi 04 février 2010. La résidence privée du président Zinsou respire un calme olympien. Après une dizaine de minutes d’attente, le majordome nous introduit au salon de l’homme qui fut président du Bénin à la fin des années 60. Le sénile nous attendait déjà, assis dans son canapé, une béquille à côté, regardant l’horizon avec assurance. Après quelques secondes de civilité, nous voilà dans l’entretien. D’une voix chevrotante, le président nous avertit : « je n’aborde aucun sujet politique ». Le pourquoi ? « Je suis en retraite politique », affirme-t-il succinctement. Des indépendances, il garde un bon souvenir pour avoir été un de ses acteurs les plus influents. Il en fait un bilan mitigé, trouve qu’il y a un effort un peu partout pour les infrastructures mais que « les Africains ne sont pas encore mentalement décolonisés ». A la fin, il octroie la mention « assez bien, peut mieux faire » à tous les pays qui depuis 1960 ont accédé à l’indépendance et montre qu’il a moyen d’espérer car « 50 ans dans la vie d’une nation, c’est vraiment trop court pour faire un bilan ».Un peu nostalgique du passé, il déclare que les hommes qui ont dirigé les pays aux lendemains des indépendances ont plus d’intégrité, plus de nationalisme et de volonté. La preuve, dit-il, c’est qu’il n’y a pas en leur temps tous les détournements et surtout le taux élevé de corruption (qu’il considère comme une maladie) qu’on a aujourd’hui.
Lire la suite...
  Lire 0 Commentaires... >>

La situation actuelle de la filière par la gràce de yayi Boni: L'integralité de la déclaration des producteurs de coton à Abidjan

La situation de la production de l'or blanc au bénin gràce à yayi et ses collaborateurs....

L'intégralité de la déclaration des producteurs de coton à Abidjan

Il Y a quelques années, le Bénin se positionnait comme le premier exportateur de coton, devant le Mali et le Burkina Faso, et était considéré comme le plus important pays exportateur de l'or blanc en Afrique de l'ouest. Même de nos jours, le coton participe pour 10 à 15% au produit intérieur brut. Il représente 90% des exportations agricoles et constitue une ressource vitale pour l'économie béninoise. Le coton est ainsi pressenti pour fournir des revenus monétaires à environ 325 000 familles paysannes. Aussi, des branches diverses de l'économie comme le transport, la construction des routes, l'industrie, la recherche, la vulgarisation, le transit et les assurances, dépendent de la bonne production du coton.
C'est donc à juste titre, que dès son accession au pouvoir, le Président BONI YAYI a fait de l'assainissement de la filière coton, son cheval de bataille en vue d'atteindre 600 000 tonnes de production par campagne.
Après quatre années d'efforts de la part du gouvernement de Y A YI BONI, quatre années au cours desquelles, 42 milliards du budget national ont été mobilisés pour sortir la filière coton de l’ornière, le constat est des plus amers.
Rappelons qu'au cours de campagne cotonnière 2004-¬2005, la production a été de 427 mille tonnes. Ce record jamais égalé a été réalisé malgré le contexte de concurrence à l'époque, où l’on pouvait distinguer d'un côté, l'Etat, à travers les 10 usines de la SONAPRA, et de l'autre côté:

Lire la suite...
  Lire 0 Commentaires... >>

ABT- 2011 se précise de jour en jour

ABT- 2011 se précise de jour en jour :

 Formation de plusieurs alliances de parties pour susciter et soutenir la candidature de ABT en 2011 en cours
• Le G13
• Le GPP
• Et 19 autres parties du Nord au Sud,
• Plus de 350 mouvements de tous les Horizons
se concertent activement pour former des alliances ou des coalisions  pour conduire ABT à la marina en 2011.
Et vous, qu’attendez-vous ?
Ceux qui aiment le Bénin Démocratique et prospère sont invités à faire de même en attendant de rallier l’alliance que formera le candidat lui-même.

  Lire 1 Commentaires... >>

ABT: 1952 à 1979: A la découverte de l'homme (2eme partie)

Exclusivité : ABT: 1952 à 1979: A la découverte de l'homme (2eme partie)Interview exclusivement réalisé pour vous par l'équipe de abt2011.com

ABT se dévoile : « Le plein emploi, la justice sociale, et la lutte pour un

environnement sain sont des exemples d'idéaux que j'ai toujours partagés »

 

Nous avons entrepris voici déjà quelques semaines de vous faire découvrir Abdoulaye Bio Tchané (ABT), sa personne, son vécu, ses ressentis. Nous sommes en effet conscients que plus on connaitra l'homme, plus on pourra comprendre ses valeurs, ses choix, sa façon de voir les choses. Nous avons alors découvert un homme très ouvert, qui a accepté de jouer le jeu.

Nous vous proposons dans le cadre de cet entretien, de passer en revue cette tranche de vie, entre la fin du secondaire et l'insertion professionnelle, où les fondations de la vie d'un individu se dessinent, se fortifient. Oui, avant d'être ce qu'il est aujourd'hui, ABT a aussi été un étudiant; il a aussi connu cette période de choix, de luttes, de doutes pour se faire une place dans la vie active. Par dessus tout, il a accepté de nous en parler.

Equipe ABT2011.com : Bonjour ABT, nous vous remercions encore une fois, d'accepter de nous recevoir, pour cet exercice pas si simple qu'est celui de parler de soi.

Mais avant tout, comment ont été ces périodes de fêtes de fin d'année pour Abdoulaye Bio Tchané ?

ABT : C'est moi qui vous remercie pour l'intérêt que vous me portez... C'est vrai que ce n'est pas si simple de parler de soi. Pour la petite histoire, mes enfants ont découvert  dans cet interview, certains aspects de ma vie qu'ils ne connaissaient pas et nous en avons beaucoup rigolé. (Sourires).

Lire la suite : http://www.abt2011.com/nos-articles/abt1972a1979

Lire la suite...
  Lire 0 Commentaires... >>

Avons-nous encore un gouvernement au Bénin ?

Avons-nous encore un gouvernement au Bénin ?

Propos d’un enseignant à l’Université d’Abomey-Calavi au mois de janvier 2010 : ‘‘La grève continue, et nous sommes à un point de non-retour. Nous nous acheminons vers l’année blanche si le gouvernement ne cède pas.’’...

Propos qu’aurait tenus le Chef de l’Etat au mois de janvier 2010 : ‘‘Vous pouvez marcher jusqu’aux sables du Sahara. Je suis un cabri mort. Je n’ai plus peur du couteau.’’ Il s’adressait, dit-on, à des syndicalistes. Propos à lui attribués sans qu’il les ait vraiment dits ? Possible. Car nous ne saurions garder un président de la République cabri mort. Mais alors il doit y avoir des raisons vérifiables pour que l’inconscient collectif prête au Chef de l’Etat des propos dans le genre ‘‘faites ce que vous voulez, je m’en balance’’. Pas très présidentiel.

Lire la suite...
  Lire 1 Commentaires... >>
Plus d'articles...


Page 1 de 5

Bonjour chers amis

Recevez régulierement nos mises à jours










Dernières Actu

Résumé du site

L'association Adhésion Actualités Editorial Revue de presse ABT Conseil des ministres
Affaire des 4 milliards de prêt de la Boad à Porto-novo: Le gouvernement enfin prêt à signer l’accord demain
Nouveau rebondissement dans le dossier de la signature de l’accord de prêt de la Banque ouest africaine de développement à la ville de Porto-novo. Après de nombreuses hésita...Readmore

Audiotheque

Statistiques

Vous ètes
mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui180
mod_vvisit_counterHier402
mod_vvisit_counterCette semaine2140
mod_vvisit_counterCe mois1036
mod_vvisit_counterAu total1075820
à avoir visité notre site. Merci